Fiche technique : Automotrice BDe 4/4 141 et 142

Construction : 1972

Partie mécanique : SWP

Partie électrique : SAAS

Tare : 36,5 t

Démultiplication : 1:6,57

Vitesse max : 70 km/h

Freins : à ressort, à vide, rhéostatique.

40 places assises en 2e classe.

1972 : Livrée sans aménagement intérieur et avec des fenêtres de compartiment recouvertes, peinture verte, 11 tonnes de sacs de sable en lestage pour les trains de gravier.

1981 : Enlèvement des sacs de ballast, installation de l'aménagement intérieur et nouvelle peinture argent/orange.

La fin des années 1960 n'a pas été favorable aux réseaux secondaires des chemins de fer suisses. Une
vague de démantèlement a eu lieu et le chemin de fer fribourgeois à voie étroite, dont l'infrastructure et le matériel roulant étaient dans un état vétuste, était dans le collimateur de la Confédération. Malgré la "politique de la voiture", cette ligne a toutefois été sauvée par l'idée géniale de transporter par le rail le gravier nécessaire à l'autoroute RN12. Dix wagons trémies et deux automotrices puissantes ont été commandés à l'industrie suisse pour se faire. L'infrastructure entre
Grandvillard et Vuadens a été améliorée par le remplacement de rails d’occasion plus lourds.

Près de 3 mio de m3 de gravier sont transportés ainsi de Grandvillard à Vuadens dès 1972, non sans mal, puisque 3 accidents sont signalés, en 1974, 1976 et 1977 ( ?).

1974 (GFM et C. Ispomante)

Les deux premiers (au même endroit) étaient dus à des faiblesses de construction des trémies, dont
certains composants des bogies avaient été fabriqués en aluminium à des fins d'essai. Le troisième était un accident d'exploitation à Grandvillard, au cours duquel deux trains sont entrés en collision en raison d’une erreur d’aiguillage.


Après la fin des transports pour la RN12, l'installation de remplissage de gravier a été déplacée de la ligne en gare de Grandvillard. Entre-temps, la commission Philippin est arrivée à la conclusion que le réseau à voie étroite des GFM devait être conservé et rénové. Les transports de gravier ont
certainement contribué à la pérennité de la ligne en plus du choc pétrolier en 1973.


En 1981, les deux automotrices, qui avaient parfaitement rempli leur mission, sont retournées chez le constructeur, qui y a installé les 40 places assises prévues dès le départ. Elles revinrent à Bulle dans une élégante livrée argent/orange. Grâce à leurs performances élevées, on les voyait souvent devant
des trains mixtes lourds sur la ligne Bulle - Broc-Fabrique.


Après la livraison des automotrices Vevey de la série 120, les 141 et 142 ont encore été utilisées principalement pour les trains scolaires sur la ligne Châtel-Saint-Denis - Palézieux. La 142 a été mise à la ferraille en 2017 et le 141 a été attribuée à l'Infra.


Vu l'importance historique des 140, GFM Historique a décidé d'intégrer le 141 dans sa collection, où il peut aussi, désormais équipé de tables, assurer des trains avec service repas à bord sur demande.
Aujourd'hui aux couleurs de TPF, il devrait retrouver sa peinture argent/orange.

Photos: GFM H, GFM, TPF, Q. Reichen, et divers photographes.

thumbnail_IMG_3399.jpg

Automotrice BDe 4/4 141 (et 142)

thumbnail_IMG_3398.jpg
8176853090_f2c6fe3df2_b.jpg